18–22.10 2017

Hommage: Nikos Nikolaidis

En présence de Michèle Valley, actrice

Il y a tout juste dix ans nous quittait Nikos Nikolaidis. Romancier et cinéaste grec, il s’est distingué par une farouche indépendance, ne finançant ses films qu’avec son épouse Marie-Louise Bartholomew pour seule productrice. Auteur de huit longs métrages, il fut sacré cinq fois meilleur réalisateur du pays, ce qui reste aujourd’hui encore un record. Pourtant, son œuvre singulière reste méconnue en dehors des frontières, à l’exception de son titre le plus sulfureux, «Singapore Sling» (1991), projeté au LUFF en 2014. Avec un univers situé quelque part entre le Buñuel de «L’Ange exterminateur» et la satire anti-bourgeoise de Claude Chabrol, Nikolaidis livre une vision cynique du monde qui nous entoure, un monde en proie au formatage et à la superficialité dont seule une irrespectueuse insouciance semble salvatrice.