18–22.10 2017

Yevgeny Yufit et le nécroréalisme

En présence de Masha Godovannaya

Au début des années 1980, Yevgeny Yufit filma et dirigea des performances tenues dans des espaces publics de Leningrad. Cette activité donna naissance à un nouveau courant cinématographique, le nécroréalisme, lui-même partie intégrante du «Cinéma soviétique parallèle» dont les deux pôles étaient Moscou et Leningrad. Le nécroréalisme s’inspire des images visibles dans l’atlas de médicine légale d’Eduard von Hoffman, du slapstick des années 1910 de Mack Sennett, de l’esthétique de l’avant-garde française, du cinéma muet et de l’excentricité du cinéma russe des années vingt. Les premiers courts de Yufit dépeignent des événements absurdes tout en se préoccupant – non sans humour – de la relation de nos actes avec la mort. Plus tard, dans ses trois longs-métrages, ses thèmes centraux sont la dévolution et les expérimentations scientifiques eugéniques.