18–22.10 2017

Le Lézard noir

Ce thriller noir d’Edogawa Ranpo publié en 1934, devient entre les mains du réalisateur de «Battle Royale» une merveille de cinéma pop décalé aux couleurs explosives, porté par des acteurs survoltés.
Le Lézard noir, surnom d’une criminelle machiavélique cousine de Fantomas, est incarné ici par l’artiste travesti Akihiro Maruyama, également interprète du thème musical. Il donne la réplique à Isao Kimura («Les sept samouraïs»), glissé dans la peau d’un inspecteur aux convictions peu à peu ébranlées. Fukasaku s’échappe ici des polars violents qui ont fait sa réputation, et s’offre une réjouissante parenthèse en mettant en scène un véritable festin pour les sens à base de costumes exubérants, de bandes-son psychédéliques et de cadrages outranciers. En résulte l’un des plus beau titre de sa carrière.
Kinji Fukasaku, 1968, Japon
35 mm, couleur, japonais (st. Français),, 86’'
Âge légal: 16 ans

Jeudi 19
20:30
Paderewski